Interview de Luc Lemonnier


Luc Lemonnier, premier adjoint au Maire du Havre
1er adjoint au Maire en charge de l’urbanisme et de la concertation publique

Quelle en est l’histoire du quartier Saint-Nicolas ?


C’était un quartier de dockers. L’activité portuaire et maritime du Havre au XIXème siècle était au coeur même de la ville, autour de ces bassins qui caractérisent les quartiers Sud. Le trafic s’étant déplacé à l’extérieur et la ville s’est construite (et reconstruite après guerre) plutôt en tournant le dos au port et en laissant un certain nombre de friches portuaires. Depuis le début des années 2000, on connait un vif regain d’intérêt pour ces quartiers témoins des aventures portuaires de la ville qui font partie intégrante de son histoire. La première étape de cette reconquête a été la création du Jardin fluvial qui borde le quartier Saint-Nicolas. Cette reconquête passe aussi par l’amélioration de l’habitat et le lancement de constructions neuves.

Quels sont aujourd’hui les centres d’intérêt du quartier ?


En dehors du Jardin fluvial déjà évoqué, qui offre une base nautique, vous allez trouver les Bains des Docks, un complexe aquatique dessiné par Jean Nouvel, avec piscine, balnéo, fitness. Pour les balades, le port de plaisance Vauban est à deux pas. Il y a aussi le centre commercial des Docks Vauban qui rassemblent commerces, restaurants et loisirs, avec notamment douze salles de cinéma. Pour moi, ce qui est emblématique de ce quartier, fier de son passé et qui bouge, ce sont les Docks Café, le palais des expositions. A deux pas de la rue de Gravelotte (i.e : où est implantée « Le Parvis de Saint-Nicolas) nous avons mis en place en 2014 un projet original, le Pôle Molière. Un projet pilote en France, co-développé avec le Ministère de l’Education Nationale, qui propose l’utilisation d’un équipement public, l’école, à d’autres usages. Les habitants ont accès, en dehors des horaires de l’école, à des activités de loisirs : culturelles, sportives, associatives... de nouvelles habitudes se prennent dans le quartier, la ville se vit autrement. Des restaurants et commerces se développent, preuve d’une vraie dynamique.


Comment le quartier Saint-Nicolas est-il situé dans la ville ?


Le quartier Saint-Nicolas est à deux pas de la gare. C’est la gare qui constitue aujourd’hui l’épicentre de la ville du Havre. La connexion au cœur de la ville est directe, en traversant les bassins, par les passerelles. La station «Gare» du tramway est à cinq minutes à pied du début du quartier Saint-Nicolas. Le réseau de bus sillonne les quartiers Sud et complète l’offre de transport en commun. La rue de Gravelotte offre aussi une belle proximité avec le campus maritime et portuaire où se trouve l’ensemble des établissements d’enseignements supérieurs. (Université Caen Normandie, Science Po...).


Les habitants du quartier St Nicolas ont quel profil ?


Les nouveaux résidents du quartier ont fait le choix de la ville. Ils ont choisi d’être à cinq minutes de leur travail et de leurs loisirs, d’en finir avec le temps de transport, de n’avoir qu’une voiture, d’entretenir un appartement et non pas une maison... Il y a beaucoup de primo-accédants, qui ont considéré le différentiel entre le coût d’acquisition en ville et à l’extérieur, un différentiel non négligeable en faveur de ce choix de vie. Aux habitants historiques du quartier, issus du monde portuaire, se mêlent donc de nouveaux habitants, familles comme étudiants, au profil CSP+. On a une présence étudiante forte, due à la proximité d’établissements d’études supérieures. Pour vivre ici, il faut être attaché à la particularité d’un quartier maritime et portuaire. Il faut être sensible à cette identité. Aimer ce qui a du caractère. Apprécier aller travailler en passant sur l’eau... Sans doute faut-il avoir l’esprit un peu «bobo» pour vivre un quotidien qui n’existe pas ailleurs !
Interview de l’adjoint au maire | YB Immobilier